La Bible à la portée de Tous

Si Dieu dirige toutes choses pourquoi arrive-t-il des malheurs?

Portons nos regards sur l’histoire du monde et nous constaterons que celle-ci peut revêtir une signification différente pour chaque individu. Pour certains, elle est un amalgame de cultures et d’évènements fortuits, dépourvus d’orientation et de finalité. Pour d’autres, ceux qui sont chrétiens par exemple, elle représente le déroulement d’actes intentionnels de Dieu envers et avec les hommes, à travers le temps et les époques, et qui débouche sur l’éternité. Dans un cas comme dans l’autre, l’histoire est une succession de personnes, d’endroits et de choses ayant existé sur la terre, ainsi que d’actes ou d’évènements marquants ayant attiré l’attention de l’historien qui en fait le compte-rendu.

Cependant, une constante apparaît dans chaque récit : c’est l’adversité. Les malheurs et les épreuves ont toujours existé et sous bien des formes. Il y a les catastrophes naturelles : les tremblements de terre, les inondations, les tornades… Il y a la tyrannie, résultat de l’orgueil implacable des hommes : le crime, la haine, le terrorisme, les guerres … Il y a aussi les accidents, les maladies, les erreurs médicales, les fluctuations du marché et la liste serait longue.

Lorsqu’une tragédie a lieu, on entend souvent le commentaire suivant : « Si Dieu existait, cela n’arriverait pas », ou encore : « où était Dieu quand c’est arrivé ? ». Parfois les chrétiens crient à Dieu du plus profond de leur chagrin et de leur désespoir, demandant pourquoi, voulant comprendre ce que Dieu est en train de faire. Il arrive même que des gens qui n’accordent aucune place à Dieu dans leur vie, crient leur colère, insultent et se moquent de Dieu. Nous, chrétiens, devrions pourtant toujours être prêts à rendre témoignage de ce que nous savons.

Les gens associent Dieu aux tragédies parce que le christianisme révèle certaines choses sur Dieu. Le christianisme dit que Dieu possède des attributs qui ne changent jamais. La Bible nous dit que Dieu est saint et juste, qu’Il est tout-puissant et qu’Il est souverain. Bien que les gens sachent cela, ils n’y prêtent pas vraiment attention, jusqu’au jour où il arrive quelque chose de grave. C’est alors qu’ils veulent savoir comment réconcilier les caractéristiques de Dieu avec ce qui s’est passé. Ils demandent alors:

Si Dieu est souverain, alors il maîtrise toute chose. S’il est tout-puissant, alors il est capable d’intervenir. S’il peut intervenir et arrêter une tragédie et qu’il ne le fait pas, comment peut-il être saint et juste ? »

Voilà ce qu’ils veulent savoir. C’est tout à fait logique et c’est une bonne question. La Bible donne une bonne réponse. Les théologiens ont beaucoup réfléchi sur ce sujet et l’ont appelé la doctrine de la « théodicée ». La théodicée prend la défense de Dieu, sa bonté et sa toute-puissance face à l’existence du mal. Si vous êtes chrétien, vous avez besoin de savoir ce que la Bible dit de cette doctrine.

Ce livret va vous aider à trouver une solution biblique à ce problème de théodicée. Pour commencer, dans ce livret nous allons répondre à la question :

Quel regard Dieu porte-t-il sur les gens de ce monde?

Puis, nous allons répondre à cette autre question :

 Que fait Dieu face au péché des hommes?

Et enfin, en considérant le caractère de Dieu, nous verrons pourquoi Il permet tous les troubles qui existent dans ce monde. Ce sera une étude très utile pour vous. Votre confiance en Dieu en sera fortifiée, et votre témoignage à vos amis non-chrétiens en sera enrichi.

Quel regard Dieu porte-t-il sur les gens de ce monde?

Pour nous aider à répondre à cette question, prenons notre Bible et examinons les deux premiers Psaumes :

Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point : tout ce qu’il fait lui réussit. Il n’en est pas ainsi des méchants : ils sont comme la paille que le vent dissipe. C’est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, ni les pécheurs dans l’assemblée des justes ; car l’Eternel connaît la voie des justes, et la voie des pécheurs mène à la ruine.

Psaume 1 :1-6

Ce psaume a été appelé : « l’arbre et la paille ». Il décrit deux sortes de gens : les justes et les pécheurs. Dieu classe tous les hommes dans l’une de ces deux catégories. Ce premier Psaume décrit les différences évidentes dans la vie et le caractère de ces deux catégories de personnes. Le juste est stable, comme un arbre alimenté en permanence par une source et portant du fruit. La bénédiction de Dieu est sur lui. Il y a intimité et désir partagé entre l’homme juste et Dieu. Cette personne fait ses délices de la loi de Dieu que sont les Ecritures (la Bible). Elle évite la voie du péché et Dieu a les yeux sur cette personne.

Le pécheur est instable, comme la paille qui est dissipée par le vent. La bénédiction de Dieu n’est pas sur lui. Il est appelé méchant, moqueur. Il ne résiste pas, ni dans l’assemblée des justes, ni devant le jugement de Dieu. Son style de vie et ses voies sont destinés à périr.

Il y a trois « acteurs » dans le Psaume premier :

  • Les justes, qui sont bénis et sont sous la garde de Dieu,
  • Les pécheurs, qui sont instables et qui périssent,
  • Dieu, qui observe ces deux sortes de gens et les appelle à Lui rendre des comptes à l’heure du jugement.

Le Psaume 2 traite des relations et de l’autorité des trois acteurs du Psaume 1.

Pourquoi ce tumulte parmi les nations, Ces vaines pensées parmi les peuples ? Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils Et les princes se liguent-ils avec eux Contre l’Eternel et contre son oint ? — Brisons leurs liens, Délivrons-nous de leurs chaînes ! — Celui qui siège dans les cieux rit, Le Seigneur se moque d’eux. Puis Il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur : C’est moi qui ai oint mon roi Sur Sion, ma montagne sainte ! Je publierai le décret ; L’Eternel m’a dit : Tu es mon fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui. Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, Les extrémités de la terre pour possessions ; Tu les briseras avec une verge de fer Tu les briseras comme le vase d’un potier. Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse ! Juges de la terre, recevez instruction ! Servez l’Eternel avec crainte, Et réjouissez-vous avec tremblement. Baisez le fils, de peur qu’il ne s’irrite, Et que vous ne périssiez dans votre voie, Car sa colère est prompte à s’enflammer. Heureux tous ceux qui se confient en Lui !

Psaume 2 :1-12

Ce Psaume a été appelé « la multitude et le Puissant ». Les hommes justes désirent être gouvernés par Dieu ; c’est présumé. Les pécheurs résistent à Dieu et essaient de se débarrasser de toute tentative de Dieu pour les gouverner.

Les actes des pécheurs sont caractérisés par la rage (violente irritation). Ils veulent poursuivre leurs désirs, leurs péchés ; mais ils savent que Dieu a restreint leur capacité à pécher. Alors ils s’abandonnent à leur vaine imagination, à des chimères ; ceux qui les dirigent (les chefs des nations) complotent pour se défaire des contraintes que Dieu exerce sur eux.

Dieu répond à leur conduite par la colère. Il rit devant la tentative des pécheurs de vouloir se défaire et s’enfuir de sa présence et Il va provoquer du trouble dans leurs vies. Pourtant, même dans sa colère, Dieu garde toujours un œil sur la grâce : Il va faire monter son Fils sur le trône en tant que roi, et les nations de la terre lui sont promises pour héritage. Ici nous voyons aussi un appel aux rois et juges de la terre à regarder au Fils et à mettre leur confiance en Lui.

Le mouvement du Psaume 2 est celui d’un conflit et de l’interaction entre les trois acteurs du Psaume 1. Les pécheurs résistent à Dieu et se libèrent des contraintes limitatives de Dieu. Ils s’opposent à Dieu et aux hommes justes que Dieu bénit. Les justes s’approchent de Dieu : ils se plaignent du mauvais traitement des pécheurs à leur égard et demandent à Dieu de les arrêter. Dieu ne les arrête pas toujours, mais il provoque des épreuves dans la vie des pécheurs, pour les pousser à lever les yeux et se confier dans Le Seigneur pour leur salut.

Les acteurs, les relations et le mouvement exprimés dans les Psaumes 1 et 2, sont la clé pour comprendre tous les autres Psaumes. Tous traitent de l’interaction entre le juste, le pécheur (l’injuste) et Dieu. Ceci nous aide aussi à comprendre ce que Dieu fait aujourd’hui face au péché et aux troubles de notre monde.

Une saine compréhension de ces passages nous enseigne que les malheurs et les troubles sont les démonstrations de la patience et de la grâce de Dieu. Il est bien certain que Dieu utilise sa colère contre les pécheurs ; mais Il montre aussi sa bonté et sa longanimité, car son désir est que tous les hommes soient sauvés. Les paroles de 2 Pierre 3 :9 sont très claires :

Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

Dieu offre le salut à chacun de nous. Pour l’obtenir, les pécheurs doivent manifester le désir de le recevoir. Les épreuves et afflictions sont permises dans la vie des pécheurs pour les pousser à lever les yeux et demander le salut.

Que fait Dieu face au péché des gens ?

Rappelez-vous le passage des Ecritures que nous venons de voir. Le Psaume 2 verset 5, nous disait que Dieu parle aux pécheurs dans sa colère et il les épouvante dans sa fureur. La raison pour laquelle Dieu agit ainsi est qu’il est patient et qu’il veut que chaque pécheur soit sauvé.

Dieu permet pourtant que toutes sortes d’afflictions et de troubles aient lieu dans ce monde. L’épître aux Romains chap.1 nous dit comment et pourquoi ces choses arrivent sur le monde. Ce passage en Romains est un développement du Psaume 2. Dieu parle ici dans sa colère, exactement comme dans ce Psaume :

La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive. Car ce qu’on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître. En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil nu, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, car ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs; ainsi, ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps, eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du créateur, qui est béni éternellement. Amen ! C’est pourquoi, Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, étant remplis de toute espèce d’injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité; rapporteurs, médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, dépourvus d’intelligence, de loyauté, d’affection naturelle, de miséricorde. Et bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font mais encore ils approuvent ceux qui les font.

Romains 1 :18 à 32

L’action décrite dans ce passage est celle de la « colère actuelle » de Dieu, celle qui est sur les hommes aujourd’hui, la colère d’un Dieu qui est longanime et bienveillant. Il sait que le pécheur est sur une route qui mène à une destruction certaine, et Il veut le sauver de cela. Dans ce but, Dieu va permettre difficultés ou afflictions dans la vie du pécheur pour attirer son attention et le faire réfléchir. Son dessein est d’arrêter le pécheur dans sa course vers la «colère à venir » qui sera pour l’éternité dans l’étang de feu. Dieu ne veut pas que le pécheur aille en enfer.

Dieu, par l’intervention du Saint-Esprit, peut restreindre ou faire obstacle aux pécheurs. Romains chap.1 traite justement des pécheurs et de leurs efforts pour se dégager des contraintes et limites que Dieu exerce sur eux.

Regardez en 2 Thessaloniciens chap. 2 verset 7 :

Car le mystère de l’iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.

La signification du mot « retient » ici est : restreint, empêche ou fait obstacle. Celui qui restreint les pécheurs et leur fait obstacle, c’est le Saint-Esprit.

Pour le juste, la présence du Saint-Esprit et ses limites sont un grand réconfort ; pour les pécheurs, ces entraves sont comme des chaînes. Regardez encore dans le Psaume 2 verset 3 et constatez que les pécheurs savent bien que c’est Dieu qui est en train de les contenir:

Brisons leurs liens, délivrons-nous de leurs chaînes!

Que fait donc Dieu concernant le péché des gens ? En Romains chap. 1, nous voyons trois interruptions de Dieu dans la vie des pécheurs; elles sont introduites par les mots : «Dieu les a livrés à … ». Ces trois interruptions sont des actes de Dieu en réponse aux efforts des pécheurs pour se libérer des entraves divines. Chacune d’elles, en retirant une partie des contraintes exercées sur eux, laisse les pécheurs s’enfoncer toujours plus dans leur péché.

En d’autres termes, plus les pécheurs luttent contre Dieu, plus profondément ils s’enfoncent dans le péché.

Les activités relatées en Romains chapitre 1, constituent une longue liste de péchés. Dieu ne dirige pas les pécheurs vers certains péchés, Il retire seulement quelques uns de ses obstacles ; les gens continuent dans la direction qu’ils ont déjà choisie. Lorsque Dieu relâche ses entraves, ils vont plus loin dans l’immoralité qu’ils poursuivaient déjà. C’est ainsi que Dieu les livre à des niveaux toujours plus bas dans leur péché.

Il y a quatre étapes dans la déchéance décrite dans ce passage. Ces étapes sont ponctuées par les trois interruptions de Dieu. La première étape a lieu lorsque les gens refusent Dieu et se font leurs propres dieux (idoles). La seconde est une vie de convoitise sexuelle naturelle, qui s’exprime par un péché physique. La troisième est une vie de désirs sexuels contre nature, qui s’exprime par le péché d’homosexualité. La quatrième est une vie de réprobation totale de l’esprit et du corps: c’est une vie qui a conscience du jugement de Dieu mais qui choisit d’ignorer le jugement de Dieu.

D’où viennent tous ces péchés ? Ils proviennent de la nature déchue que nous avons tous héritée d’Adam. Mais si ces péchés existent potentiellement dans le cœur de tous les gens de ce monde, pourquoi tous ne les commettent-ils pas ? Tous ne les commettent pas parce que Dieu les restreint. Ils ne peuvent faire ces choses que si Dieu relâche ses entraves. Lorsqu’Il le fait, les pécheurs s’enfoncent davantage dans leur péché et ils récoltent encore plus de troubles dans leurs vies. Alors, le pécheur va soit crier à Dieu pour avoir du secours, soit il va maudir Dieu.

Quel est donc le remède pour ces pécheurs ? Le seul remède est de recevoir le salut, par la foi en Jésus-Christ. Quelle que soit la gravité ou la profondeur de l’abîme où ils se trouvent, le remède reste le même. Dieu a conçu son salut pour les pécheurs, tels que ceux décrits en Romains. Dieu sauve par la grâce, c’est-à-dire que le salut est une faveur et, par définition, il n’est pas mérité ; ensuite cette grâce va corriger, transformer ce qu’elle trouve en chaque individu. Voilà pourquoi Dieu traite avec les pécheurs en permettant du trouble dans leurs vies.

CONCLUSION

Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité.

1 Timothée 2:3

Dieu a conçu son salut pour des pécheurs. Toutes ses interventions et actes envers eux, ont pour but de les attirer à Lui afin qu’ils soient sauvés. Lorsque les gens essaient de se dégager de toute influence de Dieu, Celui-ci retire quelques unes de ses entraves afin qu’ils voient et réalisent combien le péché est affreux et qu’ils se tournent vers Dieu.

(Le chrétien aussi connaît des épreuves dans sa vie, mais pour une raison et un but différents. Dans ce cas ce n’est pas l’expression de la colère de Dieu, puisque les chrétiens sont libérés de cette colère présente et future. Dieu utilise les afflictions pour éprouver notre foi, comme 1 Pierre chap.1 :7-9 nous l’explique.)

Certaines situations nous font parfois penser que Dieu est trop dur avec les gens. Dans sa façon de traiter avec eux en Romains chap.1 Dieu utilise des choses affreuses et extrêmes. A cela viennent encore s’ajouter toutes les manifestations physiques extérieures que Dieu permet ; la nature s’exprime dans toute sa fureur à travers les tremblements de terre, les fortes pluies et inondations, les tornades. Ces éléments détruisent beaucoup d’habitations et beaucoup de gens meurent. Les hommes orgueilleux sèment le crime et la guerre. L’histoire est remplie de génocides, de terreur et de meurtres perpétrés dans les rues. Tant de vies sont balayées instantanément. Beaucoup d’autres choses touchent les gens au plus profond d’eux-mêmes et les obligent à s’arrêter dans leur vie : les accidents sur l’autoroute, une maladie en phase terminale, les investissements qui s’écroulent à la bourse et la liste serait longue … Tout cela, et bien d’autres problèmes causent de grandes frayeurs et sèment l’angoisse et la peur de l’avenir dans le cœur et la vie des gens. Mais Dieu utilise toutes ces épreuves difficiles pour capter leur attention.

S’agit-il d’une méthode trop radicale ? Pas lorsque l’on considère le futur de ceux qui sont affectés ; voici un aperçu de leur avenir :

Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres. Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

Apocalypse 20:11-15

Toute personne qui rejette la grâce de Dieu devra comparaître devant le grand trône blanc. Elle sera jugée et ensuite jetée dans le lac de feu, pour y être tourmentée éternellement; c’est la seconde mort. Toute personne présente à ce jugement sera condamnée. Pendant leur vie, Dieu était patient, longanime envers les gens, et Il envoyait toutes sortes de troubles et difficultés pour attirer leur attention, comme un appel au salut. Lorsqu’ils sont morts, leur temps de grâce a pris fin. Il ne reste que le jugement.

Dieu envoie des malheurs dans la vie des pécheurs, pour les arrêter dans leur course vers cette destination. Il aime ces gens et veut qu’ils soient sauvés. La gravité des afflictions et la sévérité des circonstances sont là pour les détourner de l’intensité du lac de feu. A nouveau, sachons-le, Dieu ne veut pas que les pécheurs finissent là !

Cependant l’Eternel désire vous faire grâce, Et il se lèvera pour vous faire miséricorde ; Car l’Eternel est un Dieu juste.

Esaïe 30 :18

Parfois les chrétiens sont frustrés et découragés dans leur témoignage auprès de ceux qui sont perdus. « Ils ne veulent rien savoir de l’évangile ! » disent-ils … et c’est vrai. Alors Le Seigneur vient vous aider dans votre témoignage et leur envoie des épreuves. La gravité de ces troubles est nécessaire et rend les pécheurs plus enclins à écouter.

Frères et sœurs en Christ, lorsque des évènements surviennent qui créent de l’angoisse dans la vie des perdus, sachez que c’est Le Seigneur qui les prépare à entendre votre témoignage. Soyez prêts à partager l’évangile avec eux ; ceux qui ne voulaient rien entendre avant, vont maintenant écouter ce que vous avez à dire et certains seront sauvés. Dans l’Eternité, vous serez contents que Dieu ait donné ces occasions qui ont causé la crainte dans la vie des gens que vous connaissez.

O profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles ! Car qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été son conseiller ? Qui lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour ? C’est de Lui, par Lui et pour Lui que sont toutes choses. A Lui la gloire dans tous les siècles ! Amen!

Romains 11 :33-36


© 2003-Clarion R. Schoepflin – traduit de l’Anglais par Christine Daley

Partager:
bible16

lbalpdt Copyright © 2016 Eglise Biblique Baptiste Amiénoise lbalpdt. All Rights Reserved